Etre Serviteur de la Miséricorde

Voici quelques paroles du Christ à sainte Faustine qui expliquent comment et pourquoi vivre ces différents aspects de ce que l’on appelle communément la dévotion de la Divine Miséricorde :

Heure de la Miséricorde (15 heures)

« C’est lorsque tu médites ma douloureuse passion que tu me plais le plus. » (1512)

« Mon enfant, essaie à cette heure-là de faire le chemin de croix, autant que tes occupations te le permettent. Mais, si tu ne peux pas faire le chemin de croix, entre au moins un moment à la chapelle et célèbre mon cœur qui est plein de miséricorde dans le Très Saint Sacrement. Et si tu ne peux entrer à la chapelle, plonge-toi dans la prière là où tu te trouves, ne serait-ce qu’un tout petit moment. J’exige de toute créature, qu’elle vénère ma miséricorde, mais de toi d’abord, car je t’ai fait connaître plus profondément ce mystère. » (1572)

Chapelet de la Miséricorde

« Ma fille, incite les âmes à dire ce chapelet que je t’ai indiqué. Il me plaît de leur accorder tout ce qu’elles me demanderont par cette prière. Si cela est conforme à ma volonté. » (1732)

« Oh ! Quelles grandes grâces j’accorderai aux âmes qui diront ce chapelet, les entrailles de ma miséricorde sont émues pour ceux qui disent ce chapelet. » (848)

« A l’heure de la mort, je défends comme ma propre gloire chaque âme qui récite ce chapelet, elle-même, ou bien, si d’autres le récitent près de l’agonisant, l’indulgence est la même. Quand on récite ce chapelet auprès de l’agonisant, la colère divine s’apaise, la miséricorde insondable s’empare de son âme. » (811)

« Par la récitation de ce chapelet, tu rapproches de moi l’humanité. » (929)

Au service de la Miséricorde Divine en actes, en paroles et par la prière.