Tableau de Jésus Miséricordieux

Je donne aux hommes un vase, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la miséricorde. Ce vase, c’est cette image, avec l’inscription : Jésus, j’ai confiance en toi. (327)

Par cette image, j’accorderai beaucoup de grâces aux âmes ; que chaque âme ait donc accès à elle. (570)

Je promets que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l’heure de la mort. Moi-même, je la défendrai comme ma propre gloire. (48)

Le Christ miséricordieux se manifeste pour la première fois à Sainte Faustine le 22 février 1931 dans sa cellule du couvent de Plock. « Un soir, alors que j’étais dans ma cellule, je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche, une main levée pour bénir, la seconde touchait son vêtement sur la poitrine. De la tunique entrouverte sur la poitrine sortaient deux grands rayons, l’un rouge, l’autre pâle. En silence, je fixais mon regard sur le Seigneur, mon âme était saisie de crainte, mais aussi d’une grande joie. Après un moment, Jésus me dit : « Peins un tableau selon l’image que tu vois, avec l’inscription : Jésus, j’ai confiance en Toi. » (47)Le Seigneur lui donne la signification : « Ces deux rayons indiquent le sang et l’eau -le rayon pâle signifie l’eau, qui justifie les âmes ; le rayon rouge signifie le sang, qui est la vie des âmes … Ces deux rayons jaillirent des entrailles de ma miséricorde, alors que mon cœur, agonisant sur la croix, fut ouvert par la lance. »(299)

Le Christ est apparu à sainte Faustine comme il est apparu aux apôtres le soir de la Résurrection, dans la lumière, marqué des stigmates de sa Passion avec une main qui bénit et l’autre tourné vers son Coeur. Le Christ au XXème siècle a voulu nous rappeler qu’il n’est qu’amour et miséricorde, « qu’il est venu proclamer la paix » (Eph 2, 17) car « en son corps il a tué la haine » (Eph 2, 16) Il est venu nous rappeler qu’il nous bénit « de toutes sortes de bénédictions spirituelles » (Eph 1, 3). En montrant son Coeur, il montre la source de sa miséricorde. Ces deux rayons qui représentent le sang et l’eau rappellent qu’il veut laver nos âmes du péché et nous remplir de l’Esprit Saint. Par ce tableau, le Christ veut rappeler aux hommes du troisième millénaire qu’il est vivant, ressuscité ! Comme le soulignait le Bienheureux Jean Paul II dans son encyclique « le Christ de Pâques est l’incarnation définitive de la miséricorde, son signe vivant. » (DM 8). En demandant à sainte Faustine de faire écrire « Jésus j’ai confiance en toi », il nous invite à nous tourner vers lui, sans crainte car il veut nous consoler, nous guérir, nous restaurer dans notre dignité, nous purifier de notre péché si grand soit-il car il veut notre bonheur ! Je désire que les âmes se distinguent par une confiance illimitée en ma miséricorde. Je m’occupe moi-même de la sanctification de ces âmes, je leur procure tout ce qui peut être nécessaire à leur sainteté. (1578) C’est image est avant tout le symbole de la consolation, une consolation destinée à tous ceux qui « affaiblis par la souffrance ou le péché pourraient être tentés de céder au désespoir » déclara le Bienheureux Jean Paul II.

CÉRÉMONIAL DE L´INTRONISATION DU
TABLEAU DE JÉSUS MISÉRICORDIEUX

Cette intronisation concerne les différentes représentations de Jésus Miséricordieux qui répondent à la description de Sainte Faustine.

1) OUVERTURE
2) LECTURE DE LA PAROLE DE DIEU
3) PRIERE COMMUNE
4) PRIERE DE BENEDICTION
5) INSTALLATION DE L’IMAGE
6) ACTE DE CONSECRATION A JESUS MISERICORDIEUX
7) A LA VIERGE MARIE
8) CONCLUSION

Petit livret couleur format A5 (14,5 X 21 cm) de 8 pages.

Intronisation-tableau

Commander le document