Spiritualité du Mouvement

 A sa suite, les Serviteurs de la Miséricorde veillent à prendre régulièrement des temps d’adoration et à participer à l’Eucharistie si possible chaque jour.

« A un certain moment, Jésus me fit connaître que lorsque je priais aux intentions que parfois on me confiait, il était toujours prêt à accorder ses grâces, mais que les âmes ne voulaient pas toujours les accepter. Mon cœur déborde d’une grande miséricorde pour les âmes et particulièrement pour les pauvres pécheurs. Si elles pouvaient comprendre que je suis pour elle le meilleur père, que c’est pour elle que le sang et l’eau ont jailli de mon cœur comme d’une source débordante de miséricorde ; pour elle je demeure dans le tabernacle, comme Roi de miséricorde. Je désire combler les âmes de grâces, mais elles ne veulent pas les accepter. Toi au moins, viens vers moi le plus souvent possible et prends ces grâces qu’elles ne veulent pas, ainsi tu consoleras mon cœur. Oh ! Combien est grande l’indifférence des âmes pour tant de bontés, tant de preuve d’amour ; mon cœur n’est abreuvé que d’ingratitude, d’oubli de la part des âmes qui vivent dans le monde, elles ont du temps pour tout, mais elles n’ont pas du temps pour venir vers moi ni pour chercher des grâces. » (367)

De même, les Serviteurs de la Miséricorde sont invités à recevoir le sacrement de la Réconciliation (au moins une fois par mois), source de sanctification et lieu spécifique où la miséricorde divine se déverse.

 « A nouveau, je voudrais ajouter trois mots pour l’âme qui désire résolument tendre à la sainteté et porter du fruit, c’est-à-dire avoir un profit de la confession. » (113)

 « Merci Seigneur, pour la sainte confession, pour cette source de grande miséricorde, qui est intarissable, pour cette inconcevable source de grâces, qui rend la blancheur aux âmes souillées par le péché. » (1318)