Chapelet de la Miséricorde

Ma fille, incite les âmes à dire ce chapelet que je t’ai indiqué. Il me plaît de leur accorder tout ce qu’elles me demanderont par cette prière. (1541) Puis Jésus a ajouté : Si cela est conforme à ma volonté. (1732)

Oh ! Quelles grandes grâces j’accorderai aux âmes qui diront ce chapelet, les entrailles de ma miséricorde sont émues pour ceux qui disent ce chapelet. (848)

 Dis constamment ce chapelet que je t’ai enseigné. (687)

 Que tous les enfants récitent le chapelet que je t’ai enseigné. (714)

Ce chapelet, à réciter sur un chapelet habituel consiste à offrir le « Corps et le Sang, l’âme et la Divinité de Jésus en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier ». En nous unissant au sacrifice de Jésus, nous invoquons cet amour que Dieu le Père a pour son Fils et, par lui, pour tous les hommes. En demandant miséricorde pour nous et pour le monde entier nous accomplissons un acte de miséricorde.

Sainte Faustine constate la puissance de cette prière : « Je dois ajouter que ce petit chapelet est efficace pour la conversion des âmes. Si vous connaissez une âme qui résiste à la grâce divine, tâchez de la persuader de dire ce petit chapelet et priez vous-mêmes pour elle, alors la grâce divine vaincra. »

Les âmes qui réciteront ce chapelet seront enveloppées par ma miséricorde pendant leur vie et surtout à l’heure de la mort. (754)

A l’heure de la mort, je défends comme ma propre gloire chaque âme qui récite ce chapelet, elle-même, ou bien, si d’autres le récitent près de l’agonisant, l’indulgence est la même. Quand on récite ce chapelet auprès de l’agonisant, la colère divine s’apaise, la miséricorde insondable s’empare de son âme. (811)

Sainte Faustine, elle-même expérimente la puissance de cette prière alors qu’elle est auprès de mourants ou qu’elle intercède pur les âmes du purgatoire.

Les prêtres le donneront aux pécheurs comme ultime planche de salut ; même le pécheur le plus endurci, s’il récite ce chapelet une seule fois obtiendra la grâce de mon infinie miséricorde. (687)

Forts de ces recommandations du Christ concernant le chapelet de la miséricorde, les Serviteurs de la Miséricorde ont lancé deux chaînes de prière :

  • pour les personnes en fin de vie
  • pour les hommes politiques

Par la prière du chapelet, nous intercédons pour les pécheurs, pour les agonisants, pour les âmes du purgatoire, nous implorons la miséricorde pour notre monde, nous contribuons également à réparer tous les outrages, sacrilèges et indifférences dont le Seigneur est offensé et nous consolons son Cœur.

A propos de ce chapelet, voici ce que nous dit le pape François après l’angélus du 17 novembre 2013 : « Je voudrais maintenant vous conseiller à tous un médicament. Certains vont penser: « Le pape se fait le pharmacien maintenant? » C’est un médicament spécial pour concrétiser les fruits de l’Année de la foi qui s’achève. C’est un médicament de 59 grains, « entre-coeurs ». Il s’agit d’un médicament « spirituel » appelé « Misericordina ». Une petite boîte de 59 grains « entre-coeurs ». Cette petite boîte renferme le médicament et des bénévoles vont vous la distribuer pendant que vous quittez la place. Penez-la! C’est un chapelet avec lequel on peut aussi prier le « chapelet de la miséricorde »: une aide spirituelle pour notre âme et pour répandre partout l’amour, le pardon et la fraternité. N’oubliez pas de la prendre ! Parce qu’elle fait du bien au cœur, à l’âme et à toute la vie ! »