Spiritualité de Sainte Faustine

(Extrait du bulletin de Juillet 2015)

L’Eucharistie occupe une place centrale dans la vie de sainte Faustine. Elle est dédiée à l’Eucharistie. Son nom de religieuse est Marie Faustine du Très Saint Sacrement.

Dès l’enfance, elle a une foi vive en la présence réelle de Jésus dans l’Eucharistie. Avec la certitude que l’amour de Dieu se communique à travers l’Eucharistie. « J’avais 7 ans lorsque, étant à vêpres et Notre Seigneur Jésus exposé dans l’ostensoir, pour la première fois l’amour de Dieu se communiqua à moi, et emplit mon cœur. Et le Seigneur me donna la compréhension des choses divines. Depuis ce jour jusqu’à aujourd’hui mon amour pour Dieu caché s’est accru jusqu’à la plus étroite intimité. Toute la force de mon âme provient du Très Saint Sacrement. Je passe chaque moment de liberté en conversation avec Lui. Il est mon maître. » (1404)

Dans l’Eucharistie, elle contemple la présence vivante du Christ : « Aujourd’hui, alors que je recevais la sainte Communion, j’ai remarqué dans le calice une hostie vivante qui me fut donnée par le prêtre. Quand je revins à ma place j’ai demandé au Seigneur. Pourquoi l’une est-elle vivante ? Puisque tu es vivant de la même façon sous toutes les espèces ? Le Seigneur m’a répondu : c’est exact, sous toutes les espèces je suis le même, mais toutes les âmes ne me reçoivent pas avec une foi aussi vivante que la tienne, ma fille, et c’est pourquoi je ne peux agir en leur âme, comme en la tienne. » (1407)

Nous voyons à travers les pages du Petit Journal son amour et sa foi qui grandissent pour Jésus présent dans l’Eucharistie. Elle déclare : « Mon cœur est un vivant tabernacle dans lequel demeure l’hostie vivante. » (1302)

Continuer la lecture de Spiritualité de Sainte Faustine

Visite des Reliques de Sainte Faustine au Burkina Faso

 St Camille5Tenant compte du désir de notre Seigneur Jésus Christ de « répandre les flammes de la miséricorde sur les âmes » (PJ 50) , de l’ appel du Pape Jean-Paul II à « transmettre au monde le feu de la miséricorde » et de la soif des fidèles catholiques du Burkina Faso à mieux connaître la Miséricorde Divine, Hélène Dumont a été invitée à partager son expérience dans ce domaine avec les fidèles catholiques de l’Archidiocèse de Ouagadougou.

C’est ainsi que cinq veillées et quatre rencontres ont été animées dans six paroisses de l’archidiocèse de Ouagadougou du 7 au 17 juin dernier. Au cours des veillées qui se déroulaient pour la plupart du temps de 19h à 23H30 dans trois paroisses*, les fidèles Burkinabè ont exprimé leur ferveur et leur désir de Dieu. Constants au rendez-vous, il se comptait entre 1000 et 1500 participants par veillée. Environ douze mille (12000) personnes au total ont pu communier à la ferveur des prières. Le désir de réconciliation avec Dieu s’est traduit par de longues queues devant le confessionnal et la mobilisation à cet effet de l’ Ab Benjamin Kiemtarbumbu, des curés des différentes paroisses et des prêtres fut appréciable. L’engouement des fidèles à déposer leurs intentions au pied du très Saint Sacrement et devant les reliques de Sainte Faustine était si fort que cela causait des goulots d’étranglement et de petites bousculades vite maitrisés par les membres du comité d’accueil des reliques.

Lors de la veillée avec le groupe charismatique de la paroisse Notre Dame des Apôtres, le Seigneur a accordé des grâces aux familles.Pendant la visite à la communauté chrétienne de base Sainte Faustine du centre hospitalier Yalagado Ouédraogo le 10 juin 2015, la porte-parole de la CCB Ste Faustine dans une expression pleine d’émotion a déclaré : «  nous étions loin d’imaginer en prenant Faustine comme sainte Patronne qu’elle viendrait un jour nous rendre visite ».L’Heure de Miséricorde, la consécration à Jésus Miséricordieux dans deux paroisses et le passage du Cardinal Philippe Ouédraogo à la Cathédrale de l’Immaculée Conception retinrent l’attention des fidèles. Mais aussi le « Jésus nan tumatuuma » «  Jésus fera des merveilles » chanté par le curé de la cathédrale et Faustine Band ! (les serviteurs et autres bénévoles qui ont animé les prières.)

Au sanctuaire Notre Dame de Yagma où une délégation de plus de quatre-vingt-quinze personnes du diocèse de Koudougou , (ville située à une centaine de Kilomètres de la capitale Ouagadougou) a rejoint les pèlerins de la Miséricorde divine, le Recteur du sanctuaire a fait remarquer que la visite des reliques de sainte Faustine et des membres des fraternités miséricorde de l’archidiocèse de Ouagadougou a été effectuée vingt-cinq ans après la visite du Pape Jean Paul II au dit sanctuaire.

La rencontre avec la famille carmélitaine Donum Dei a révélé la soif des mamans Donum de comprendre la miséricorde de Dieu. A l’Eglise abbatiale de Koubri (commune proche au sud de Ouagadougou) la prière a été dite au son des tambourins des moineset le temps passé chez les moniales avec les reliques de sainte Faustine était très recueilli. L’engagement de sept serviteurs de la miséricorde du Burkina témoigne de l’implantation du mouvement au Burkina Faso.

L’accueil réservé à Sainte Faustine et à Hélène au centre Notre Dame des Pauvres avec l’Ab Blaise Bicaba fût exceptionnel. Plus de 1500 personnes dansant et chantant en guise de bienvenue depuis l’entrée dudit centre, et une assemblée enthousiaste tout au long des différents temps de prière ont magnifié Jésus miséricordieux et remercié Sainte Faustine pour sa visite.

En définitive, les enseignements donnés par Hélène ont permis aux fidèles catholiques de l’archidiocèse de Ouagadougou de découvrir ou de se replonger dans le message de Jésus à Sainte Faustine et au monde. Ils se sont sentis portés et baignant dans la miséricorde de Dieu. Tout compte fait, cette expérience partagée contribue à préparer les fidèles de l’archidiocèse de Ouagadougou à vivre l’année de la Miséricorde proclamée par le Pape François.

Daniella Comboïgo/ Ouédraogo
Coordinatrice des Serviteurs de la Miséricorde au Burkina Faso

*Paroisses Notre Dame des apôtres, Saint Camille, Cathédrale de l’Immaculée Conception