Spiritualité de Sainte Faustine

(Extrait du bulletin de Mai 2015)

Pour faire suite à la méditation du mois de mai, arrêtons-nous sur l’amour et le respect que sainte Faustine portent envers l’Eglise.

Elle s’écrie : « Oh, quel grand amour et quelle déférence j’éprouve pour l’Eglise. » (197) Elle aime l’Eglise comme sa mère : « Ô ma Mère, Eglise de Dieu, tu es une véritable Mère qui comprend ses enfants. » (1469) « Quel grand amour chacune doit avoir pour l’Eglise. Comme un bon enfant, aimant sa mère, prie pour elle, ainsi chaque âme chrétienne doit prier pour l’Eglise qui est pour elle une mère. » (551)

Elle considère sa sainteté : « La sainteté de Dieu se répand sur l’Eglise de Dieu et sur chaque âme vivant en elle, à des degrés divers. » (180)

De même, la sainteté de ses membres rejaillit sur l’Eglise toute entière car ils forment un seul corps : « Oh ! Comme j’aime la sainte Eglise et tous ceux qui y vivent, je les considère comme les membres vivants du Christ, qui est leur tête. Je brûle d’amour avec ceux qui aiment, je souffre avec ceux qui souffrent, la douleur me consume à la vue des âmes froides et ingrates ; alors je tâche que mon amour de Dieu soit tel qu’il fasse réparation pour ceux qui ne l’aiment pas, qui n’ont pour leur sauveur qu’une noire ingratitude. » (481)

En conséquence, elle témoigne : « Je m’efforce à la plus grande perfection afin d’être utile à l’Eglise. Ma liaison avec l’Eglise est bien plus grande. La sainteté ou la chute de chaque âme prise séparément, se reflète dans toute l’Eglise. » (1475) Elle déclare : « je peux être complètement utile à l’Eglise par une sainteté personnelle qui animera la vie dans toute l’Eglise puisque nous ne constituons tous qu’un seul organisme en Jésus ; c’est pourquoi je fais tous mes efforts pour que le terreau de mon cœur donne naissance à de bons fruits. » (1364)

Elle reconnaît la grâce de la miséricorde de Dieu dans l’institution de la Sainte Eglise. Par miséricorde, Dieu a voulu l’Eglise pour poursuivre l’annonce de l’évangile dans le monde afin que les hommes croient et soient sauvés : « J’ai un grand amour pour l’Eglise, qui éduque les âmes et les mène vers Dieu. » (749) « Presque chaque fête de la sainte Eglise me donne une plus profonde connaissance de Dieu et une grâce particulière, c’est pourquoi je me prépare à chaque fête en étroite union à l’esprit de l’Eglise. Quelle joie d’être une fidèle enfant de l’Eglise. » (481)

Enfin, elle reconnaît sa mission au sein de l’Eglise : « O mon Dieu, je suis consciente de ma mission dans la sainte Eglise. Mon incessant effort doit être d’obtenir la miséricorde pour le monde. (…)Ô mon Dieu, comme je désire que les âmes sachent que tu les as créées à cause de ton amour inconcevable ; Ô mon Créateur et Seigneur, je sens que j’écarterai le voile du ciel pour que la terre ne doute pas de ta bonté. » (482-483)

Miséricorde divine, en l’institution de la Sainte Eglise, j’ai confiance en toi !